Les femmes et le logement, la terre et les ressources naturelles

Les normes internationales en matière de droits humains constituent une base pour les droits des femmes liés au logement, à la terre et aux ressources naturelles (HLNR pour son sigle en anglais), mais des obstacles juridiques, structurels et sociaux substantiels continuent d'empêcher les femmes de jouir d’une égalité substantielle vis à vis de ces droits.  

Le travail collectif actuel permettant de faire progresser l’exercice des droits économiques, sociaux et culturels des femmes en lien avec le HLNR comprend la collaboration avec le Groupe de travail sur le litige stratégique en ce qui concerne l'affaire établissant un précédent et relative aux droits fonciers de la communauté autochtone Endorois, afin de s'assurer que les femmes sont au cœur de la mise en œuvre et des prises de décision relatives aux enjeux liés à la terre; la collaboration avec le Groupe de travail sur la responsabilité des entreprises afin de s'assurer que le traité émergent sur les droits humains et les entreprises comprend une forte analyse sexospécifique attentive aux impacts disproportionnés sur les femmes des projets d'extraction et de développement à grande échelle; Et en facilitant le leadership des femmes et l'analyse sexospécifique face à un projet de développement à grande échelle proposé aux Philippines. Plus généralement dans l'ensemble du réseau, les membres préconisent une nouvelle Observation générale du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies (CDESC) qui fournirait des conseils supplémentaires aux États concernant leurs obligations en matière de droits humains en lien avec la terre. Auparavant, les membres du Réseau-DESC ont fait la promotion de et ont fourni des contributions à la la Recommandation générale N ° 34 de la CEDAW sur les droits des femmes rurales.

Femmes de la communauté endorois lors de l’atelier des femmes à Nakuru, au Kenya, en août 2016

Ce travail collectif s'appuie sur l'analyse stratégique par le GT FDESC au cours des dernières années, axé sur l'identification et la réponse des membres aux facteurs clés dans la mise en oeuvre des droits des femmes liés au HLNR. Ceux-ci incluent des cadres législatifs et politiques inadéquats, discriminatoires ou mal mis en œuvre; des défis dans l’accès à la justice pour les violations des droits humains; des obstacles à l'égalité d'accès, d'utilisation et de contrôle des femmes du HLNR en raison de l'impact négatif du droit coutumier et de la culture, de la religion et des concepts sociaux relatifs au genre; l'insécurité foncière et les violations des droits humains en découlant, face aux politiques macroéconomiques qui profitent aux intérêts des entreprises ou en conjonction avec des modèles de développement qui ignorent la primauté des droits humains; l’importance de l'intersectionnalité et l'interdépendance des HLNR et d'autres droits humains; et la répression continue des femmes défenseuses des droits humains travaillant sur les enjeux relatifs au HLNR.

Les participants à la réunion du Groupe de travail sur les femmes et les DESC «Faire progresser les DESC des femmes: visions alternatives du développement, des terres et des droits relatifs à la propriété» en août 2015.

Cette analyse provient également d’ateliers de renforcement des capacités (Mexique, novembre 2014 et Nairobi, juin 2015) et une réunion de stratégie internationale (Montevideo, août 2015). En outre, les membres du GT FDESC ont dirigé une réunion conjointe (Genève, novembre 2015) avec les membres du CDESC et le Comité pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) visant à promouvoir les droits ESC des femmes et l'égalité substantielle, y compris en relation avec le HLNR.