Document de référence - Emprise des entreprises sur les Nations Unies

Date de publication : 
Mardi, 16 février 2021

 

Emprise des entreprises sur les Nations Unies

En plein contexte d'impunité généralisée et d’emprise continue des entreprises sur les espaces décisionnels publics, les membres du Groupe de travail sur la responsabilité des entreprises (GTRE) du Réseau-DESC ont travaillé collectivement au cours des cinq dernières années pour un traité des Nations Unies visant à réglementer, dans le droit international relatif aux droits humains, les activités des sociétés transnationales et autres entreprises commerciales. L'instrument juridiquement contraignant nous rapprocherait d’un arrêt de l’emprise des entreprises et d’une responsabilité concernant les abus et violations liés aux entreprises. Alors que les 1% les plus riches renforcent leur influence sur les espaces décisionnels multilatéraux tels que l'ONU, le processus de traité est menacé par l’emprise des entreprises. Les entreprises ont eu un accès privilégié aux espaces décisionnels multilatéraux et ont donc eu un impact substantiel sur leurs résultats, souvent par l'intermédiaire de lobbyistes et d'associations d'entreprises qui agissent en tant que conseillers officiels dans les processus multilatéraux et multipartites. Ce sont des espaces où les droits des personnes sont en jeu mais où les 1% cherchent activement à saper nos droits pour maximiser leurs profits. Nous ne devons pas permettre que cela se produise.

Le Groupe consultatif de projet sur l’emprise des entreprises (PAG) du GTRE travaille depuis plusieurs années sur des stratégies pour surmonter l’emprise des entreprises. Dans ce processus, les membres ont identifié - plusieurs manifestations de l’emprise des entreprises. Les manifestations de l’emprise des entreprises sur les plates-formes multilatérales comprennent des interférences politiques et législatives, des pratiques de `` porte tournante '' où les employés des entreprises deviennent des représentants du gouvernement dans des espaces de prise de décision tels que l'ONU au profit des 1% les plus riches, ou sous la forme de `` diplomatie économique '' où les États donnent la priorité aux intérêts de ces élites corporatistes au détriment des droits de 100% de la population mondiale.

Au cours des dernières décennies, nous assistons à une normalisation accrue de l’emprise des entreprises à travers le discours et les institutions du multipartisme, qui incluent les entreprises ayant des intérêts économiques personnels dans les processus d'élaboration des politiques et augmentent leur accès et leur voix déjà accrus à la prise de décision. Cette emprise a été alimentée en outre par la dépendance croissante des institutions multilatérales à l'égard du financement privé, qui est la conséquence du non-paiement par les gouvernements de leurs contributions ordinaires aux institutions multilatérales, de leur affectation de fonds à des questions qui font progresser leurs intérêts (et ceux de leurs entreprises) et de la baisse des recettes fiscales / financement public à l'ère du néolibéralisme. Vous trouverez ci-dessous plusieurs exemples d’emprise par les entreprises sur les espaces politiques internationaux qui illustrent cette tendance inquiétante.

Téléchargez le rapport complet: