Kenya

Onglets principaux

La Haute Cour du Kenya conclut à des violations du droit à la santé, à la dignité et à l'intégrité personnelle dans une affaire de soins de santé maternels

J.M. a cherché des soins de santé maternels à l'hôpital du district de Bungoma, aujourd'hui hôpital de référence du comté de Bungoma. Cet hôpital est un établissement de santé public qui, conformément à la directive présidentielle de 2013 du président du Kenya, était censé fournir des soins de santé maternels gratuits. À l'hôpital, on a ordonné à J.M. de payer les médicaments nécessaires pour provoquer l’accouchement et, après que l’accouchement ait été provoqué, elle a reçu l'ordre de se rendre à la salle d'accouchement lorsque ses douleurs ont commencé.

Du 8 au 11 mai 2018, le Groupe de travail sur les femmes et les DESC et le Groupe de travail en litige stratégique du Réseau DESC ont collaboré avec un de nos membres, le Endorois Welfare Council (EWC), à l’animation d’un atelier sur les principes relatifs aux droits humains...

A propos de l’affaire

Dans les années 1970, le Gouvernement kenyan a expulsé des centaines de familles Endorois de leurs terres ancestrales autour de la région du lac Bogoria dans la Vallée du Rift, afin de créer une réserve animalière pour le tourisme. En réponse et...

Les données et les preuves peuvent jouer un rôle crucial dans la promotion de la justice sociale et des droits humains. Pourtant, les membres du Réseau-DESC ont reconnu que, trop souvent, la production de données ne reflète pas les réalités vécues des peuples confrontés à la pauvreté, à l'...

La Cour africaine confirme les droits fonciers des Ogiek du Kenya

En octobre 2009, le Service des forêts du Kenya a émis un avis d’expulsion demandant aux Ogiek, une communauté vivant dans la forêt et l'un des peuples autochtones les plus marginalisés du Kenya, de quitter la Forêt de Mau dans un délai de 30 jours.

La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, dans le cadre de sa 45ème session, le 26 mai 2017 à Arusha, a statué en faveur des autochtones ogiek dans la procédure engagée par eux contre le gouvernement kenyan pour violation systématique et négation de leurs droits...

Pays : 
Kenya
Groupe(s) de travail : 
Mouvements sociaux
Surveillance
La collecte des données concernant les enfants vivant avec le VIH doit respecter le droit au respect de la vie privée

Le 23 février 2015, le président Kenyatta a émis une directive nationale, dont une copie a été transmise à plusieurs entités gouvernementales nationales, ordonnant à tous les commissaires de comté de recueillir des données et d’élaborer un rapport sur tous les enfants scolarisés vivant avec le VIH et le sida, ainsi que sur les tuteurs et les femmes enceintes et allaitantes vivant avec le VIH et le sida.