Bâtir une paix durable. Transformer les situations de conflit pour les femmes

Date de publication : 
Jeudi, 1 septembre 2022

Partout dans le monde, bien que les femmes et les filles fassent partie des groupes qui souffrent le plus dans les situations de conflit, elles continuent à mener les luttes pour les droits humains dans leurs communautés. Au cours des deux dernières années, des dizaines de membres du réseau DESC se sont engagés dans des discussions inter-réseaux pour développer le rapport analytique "Building sustainable peace. Transforming conflit-affected situations for women". Le rapport soutient qu'en traitant les situations affectées par les conflits, il est vital d'adopter une approche féministe intersectionnelle via un cadre de droits humains, et fournit sept leçons et principes pour guider le travail sur le terrain.

Les droits de l'homme des personnes vivant dans une situation de conflit, y compris les droits économiques, sociaux et culturels (DESC), sont affectés par les hostilités et la violence de haute intensité ainsi que par les conflits plus prolongés et les situations d'occupation. Selon les caractéristiques d'un conflit - son intensité, sa durée, sa cible et sa géographie - les violations des DESC peuvent être directes et délibérées, en tant que moyen de guerre, ou secondaires, en raison des hostilités. Les droits les plus touchés sont le droit à un niveau de vie adéquat - accès à la nourriture, à l'eau, à l'assainissement et au logement, ainsi qu'à la santé, au travail et à l'éducation, ainsi que les droits civils et politiques à la vie, à la liberté et à la sécurité et les libertés d'expression, de mouvement et de ne pas être soumis à la torture, à des traitements cruels, dégradants et inhumains, y compris la violence sexuelle.

Dans les situations de conflit, les femmes sont parmi la grande majorité à subir des pertes d'emploi et des licenciements. Les femmes continuent de supporter la charge du travail de soins en général - y compris le travail reproductif et les soins aux enfants, aux malades et aux personnes âgées - qui n'est toujours pas comptabilisé, rendu invisible et non valorisé. Dans les situations de conflit, les soignants sont souvent confrontés à des situations extrêmement instables et incertaines, telles que les déplacements forcés ou les bombardements, qui peuvent entraîner des niveaux élevés de stress chronique affectant leur bien-être psychosocial et leur capacité à prendre soin des personnes dont ils ont la charge et d'autres personnes vulnérables. L'accès des femmes et des filles aux services essentiels est devenu encore plus difficile. En raison des migrations et des déplacements provoqués par les conflits, les nécessités économiques et d'autres processus, de nombreux ménages ruraux sont dirigés par des femmes, qui ne sont pourtant pas pleinement reconnues. La violence sexuelle, y compris le viol, est de plus en plus utilisée comme une méthode de guerre et un outil de torture pendant le conflit. Malgré cela, les femmes continuent d'être sous-représentées dans les processus de paix.

Il est également important de reconnaître que les femmes ne constituent pas un groupe homogène.  Les femmes et les filles sont confrontées à différentes barrières et formes de discrimination en fonction de leurs identités croisées dans chaque société. Des questions telles que la classe sociale, le statut de citoyenneté, l'identité sexuelle, la race, la religion, ou d'autres questions peuvent devenir des obstacles à l'accès des femmes à leurs droits.

 

Leçons et principes clés pour une paix durable dans les situations de conflit

Un cadre des droits humains permettra d'identifier et de traiter les formes structurelles et systémiques existantes de discrimination et d'oppression, qui conduisent bien trop souvent au conflit.

Un cadre des droits de l'homme qui s'attaque aux racines historiques de la discrimination fondée sur le genre, aux stéréotypes sexistes et aux conceptions traditionnelles des rôles des hommes et des femmes qui perpétuent la discrimination et l'inégalité, afin de réaliser une égalité réelle ; qui utilise les voies de la défense, de la mobilisation et de la redevabilité au niveau international, ainsi qu'au niveau national, en sachant que les DESC sont justiciables ; qui établit des partenariats entre les secteurs pour garantir un soutien global ; adopte, le cas échéant, des approches psychosociales et communautaires holistiques et multidimensionnelles pour les interventions ; assure une sensibilisation efficace des femmes, y compris dans les zones difficiles à atteindre ; ne cherche pas à simplifier les conflits à outrance, en prêtant attention à leurs causes profondes et à leur dynamique complexe ; protège tous les défenseurs des droits de l'homme et s'attaque en particulier aux risques accrus auxquels sont exposées les femmes défenseurs des droits de l'homme, ce qui pourrait avoir pour conséquence de contribuer à identifier les causes sous-jacentes et structurelles des conflits et d'offrir des recours équitables et justes aux groupes occupant une position différente.


Le rapport analytique s'appuie sur des discussions inter-réseaux impliquant des dizaines de membres du réseau DESC au cours des deux dernières années. Il a été rédigé dans le cadre d'un processus collaboratif par plusieurs membres du réseau DESC, dont :

  • Adalah - Le centre juridique pour les droits des minorités arabes
  • Al Mezan Center for Human Rights 
  • BAOBAB for Women's Human Rights 
  • Comisión Colombiana de Juristas 
  • Dr Amanda Cahill-Ripley, Economic and Social Rights Academic Network (ESRAN)
  • Escuela Nacional Sindical (ENS) 
  • Dr Evelyne Schmid, Professeur associé au Centre de droit comparé, européen et international de la Faculté de droit, de justice pénale et d'administration publique de l'Université de Lausanne 
  • Georgian Young Lawyers Association (GYLA)
  • Just Associates (JASS) 

 

Rapport Complet : "Bâtir une paix durable. Transformer les situations de conflit pour les femmes" - Télécharger ici

Résumé exécutif: Téléchargez ici