Afrique du Sud

Onglets principaux

طلب ماتودزي راموهوفي وثينامانو إدسون نتشيتوكا من المحكمة الدستورية تأييد قرار ثوهوياندو الصادر عن محكمة ليمبوبو العليا ببطلان المادة 7 (1) من القانون رقم 120 لعام 1998 بشأن الاعتراف بالزواج العرفي ("قانون الاعتراف "). قضت المحكمة العليا بأن القسم الفرعي 7 (1) باطل لأنه يميز ضد المرأة في الزيجات المتعددة الزوجات المبرمة قبل قانون الاعتراف لسببين: (أ) الجنس و (ب) العرق ، الأصل العرقي أو الاجتماعي. تم اعتبار هذا القسم نفسه غير دستوري لأنه يتعلق بالزواج الأحادي في قضية جوميد ضد رئيس جمهورية جنوب افريقيا.

Les Gumede se sont mariés en 1968, avant la loi no 120 de 1998 sur la reconnaissance des mariages coutumiers, qui est entrée en vigueur le 15 novembre 2000. L'article 7 (1) de la loi sur la reconnaissance disposait que les mariages coutumiers qui étaient conclus avant la date du commencement de la Loi (anciens mariages) étaient régis par le droit coutumier, tandis que l'article 7 (2) disposait que les mariages coutumiers conclus après la date d'entrée en vigueur de la Loi (nouveaux mariages) étaient des mariages en communauté de biens.

La question en l’espèce était de savoir si le ministre de l’Éducation et huit provinces sud-africaines avaient l’obligation constitutionnelle et légale de fournir des repas quotidiens du NSNP aux élèves. Les plaignants incluaient Equal Education, une organisation juridique à but non lucratif de défense de l’éducation, et les organes de direction des écoles secondaires Vhulaudzi et Mashao.

Yolanda Daniels est une employée de maison et seule chef de famille qui a résidé pendant 16 ans dans une ferme. Elle a commencé à y vivre lorsque son ancien mari était employé par le propriétaire. Elle et ses trois enfants sont restés dans le logement avec le consentement du propriétaire après le divorce du couple.

La Haute Cour d'Afrique du Sud affirme le devoir de l'État d'améliorer les quartiers informels

Pendant plus de 20 ans, la ville de Johannesburg a promis aux habitants qu'elle moderniserait le parc Slovo face à un manque d'électricité, d'eau potable, d'assainissement, d'élimination des ordures et de routes délimitées, et à une propension aux incendies mortels de cabanes. L’inaction de la ville a conduit les résidents à élaborer leurs propres plans de mise à niveau conformément à la Politique de mise à niveau des quartiers informels (UISP) contenue dans le Code national de l’habitation.

Le 13 septembre 2019, S’bu Zikode, président de Abahlali baseMjondolo et membre du conseil d’administration du Réseau-DESC, a été invité à parler à l’Université de Harvard sur le thème de l’activisme urbain.

S'...

La Cour constitutionnelle sud-africaine protège les droits fonciers informels menacés par les activités minières

Les requérants de la communauté de Lesetlheng ont porté l'affaire devant la Cour constitutionnelle sud-africaine en appel d'une ordonnance de la Haute Cour les expulsant de leur ferme. La communauté de Lesetlheng est un sous-ensemble de la plus grande communauté Bakgatla-Ba-Kgafela. Les ancêtres des communautés de Lesetlheng ont acheté la ferme en question en 1919, mais en raison des lois discriminatoires à l’époque, il n’a pas été possible de transférer la propriété de la ferme à la communauté de Lesetlheng.

Pays : 
Afrique du Sud
Groupe(s) de travail : 
Les femmes et les DESC