Conseil du Réseau-DESC

Le conseil du Réseau-DESC est élu tous les trois ans parmi et par les membres sur la base des principes de la diversité régionale, de l’égalité des genres et de l’inclusion des organisations communautaires de base.

Francisco Rocael, Président

Francisco Rocael Mateo Morales, du “Consejo de Pueblos Wuxhtaj” du Guatemala est un Indien maya Popti engagé dans la promotion et la défense des droits individuels et collectifs des peuples autochtones du Guatemala. Depuis 2005, il fait partie du processus de l'exercice du droit fondamental à la consultation au Guatemala et est membre du Conseil des Peuples de l'Ouest (CPO), auparavant nommée Assemblée des peuples du Huehuetenango. Il fait également partie de la coordination du Mouvement mésoaméricain contre le modèle minier extractif (M4) et du mouvement des affectés par les barrages (MAB). Il a réalisé des études universitaires en environnement, et possède également des connaissances approfondies en matière de droits humains, de peuples autochtones et de programmes d’éducation et de formation.

  

Cathy Albisa, Trésorier

Cathy Albisa est directrice générale de la National Economic and Social Rights Initiative (Initiative nationale sur les droits économiques et sociaux - NESRI) et avocate de droit constitutionnel et des droits humains possédant une formation dans le domaine du droit à la santé.  Cathy compte également une longue expérience de collaboration avec des organisateurs et organisatrices communautaires à l’utilisation de normes relatives aux droits humains pour renforcer le plaidoyer aux États-Unis. Elle a cofondé NESRI avec Sharda Sekaran et Liz Sullivan dans le but d’établir la légitimité des droits humains en général, et des droits économiques et sociaux en particulier, aux États-Unis. Elle souscrit à une approche des droits humains qui soit participative et axée sur la communauté, ancrée localement mais poursuivant une vision universelle et mondiale.  Cathy a été assistante de l’honorable Mitchell Cohen dans le district du New Jersey.  Elle a obtenu une licence de l’Université de Miami et est diplômée de la faculté de droit de l’Université de Columbia.

 

Sandra Ratjen  

Sandra Ratjen a récemment rejoint Franciscans International en tant que directrice du plaidoyer international, et est basée à Genève. De 2010 à 2015, elle a été conseillère juridique en matière de droits économiques, sociaux et culturels à la Commission Internationale de juristes (ICJ pour son sigle en anglais). Avant de rejoindre la CIJ, elle a travaillé pendant plus de 10 ans pour FIAN International, une ONG internationale spécialisée dans le droit à une alimentation suffisante, dans un premier temps comme administrateur de programme et plus tard en tant que coordonnatrice pour le plaidoyer et pour les politiques internationales. Elle a participé activement dans les principaux processus normatifs internationaux dans le domaine des DESC, y compris dans le cadre des travaux du CDESC de l'ONU. Elle a notamment joué un rôle important dans les efforts de la société civile mondiale en vue de l'adoption du Protocole facultatif au PIDESC et de la promotion des obligations extraterritoriales des Etats relatives aux DESC.

Ruth Aura-Odhiambo                             

Ruth Aura Odhiambo est titulaire d’un doctorat en droit de l’université de Pretoria, en Afrique du Sud, d’un master d’études de politique de l’université de Fort Hare et un master de droit de l’université du Zimbabwe. C’est une avocate avec plus de 20 ans d’expérience dans le droit international et le développement, dont 15 ans mettant l’accent sur la question du genre, des lois et des droits humains. Elle est maître de conférences à l’université d’Egerton, à l’Institute of Women, dans le département de  Gender and Development Studies et à la School of Law. Elle a consulté et entrepris des recherches d’un bon nombre d’organisations, telles que la Commission de l’union africaine à Addis Ababa, et a été membre du comité technique pour l’examen de Beijing +15. Elle a aussi été consultante et a mené des recherches pour National Gender and Equality Commission, le fond des Nations Unies pour l’enfance/ le fond des Nations Unies pour les populations et le gouvernement du Kenya sur plusieurs enjeux liés au genre, aux politiques de développement, au VIH/SIDA, aux lois et aux droits humains. Elle a eu un rôle clé dans plusieurs réformes législatives et plusieurs réformes de politiques au Kenya, au Zimbabwe et dans le sud du Soudan. Elle est aussi membre de Every Woman Everywhere Coalition, une initiative promouvant un traité mondial pour répondre à la violence contre les femmes. Dr. Ruth Aura est actuellement la présidente de la Fédération internationale des femmes juristes (FIDA) Kenya qui est une organisation phare des droits des femmes qui se bat pour le maintien des droits des femmes comme droits humains.

Saeed Baloch

Saeed Baloch vise à protéger les droits économiques, environnementaux, politiques, et sociaux des pauvres communautés côtières et intérieures de pêcheurs du Pakistan dans lesquelles il a été élevé. Il possède de nombreuses années d'expérience en tant que défenseur des droits des travailleurs et des groupes marginalisés, et il est actuellement secrétaire général du « Pakistan Fisherfolk Forum » (PFF), une organisation communautaire de base de pêcheurs, dont le siège se trouve à Karachi, dans la province de Sindh. En outre de son travail avec le PFF, Saeed est également le Secrétaire général de la « Karachi chapter of Pakistan’s Muttahida Labour Federation » ainsi que membre de la Commission pakistanaise des Droits de l’Homme. Il est internationalement engagé dans les questions de dettes et de justice climatique en tant que membre du comité régional « Jubilee South-APMMD », et en tant que membre de l’ONG « Forum on ADB », et du forum des peuples Asie/Europe.

Hasan Barghouthi           

Hasan Barghouthi est un syndicaliste, connu pour ses nombreuses années de lutte dans le domaine des droits sociaux et des droits des travailleurs. En 1979, il a créé le syndicat des travailleurs du domaine hôtelier à Jerusalem, et a assuré sa présidence pendant 3 ans. Il a été arrêté par les forces d’occupation israéliennes et assigné à résidence pendant 5 ans pour avoir défendu la liberté d’association des travailleurs palestiniens. En 1993, il a été l’un des fondateurs de Democracy and Workers’ Rights Center, une organisation palestinienne non-gouvernementale consacrée à la défense des droits des travailleurs et  à la promotion de la justice sociale et de l’équité. Étant lui-même un formateur en éducation dans le domaine du travail, M. Barghouthi a été un membre actif du comité exécutif  de la International Federation of Workers’ Education Association depuis 2000, et a été élu l’un de ses vice-présidents en 2007 et 2011. Dévoué à la diffusion de l’éducation des travailleurs dans le monde arabe, il a assuré la promotion de la création d’organisations d’éducation des travailleurs dans plusieurs pays arabes. Sa contribution dans la création en 2004 de la fédération régionale de la IFWEA  dans les pays arabes et  pour laquelle il a été élu secrétaire général a été essentielle. M. Barghouthi  est titulaire d’un master en sciences politiques et écrit actuellement sa thèse de doctorat sur l’impact social des relations entre les partis politiques et les syndicats.  

Herman Kumara

Herman est le fondateur et le dirigeant du National Fisheries Solidarity Movement (NAFSO) et un défenseur des droits humains. Il a aussi été membre du comité exécutif de People’s  Alliance for Right to Land coalition au Sri Lanka (PARL), président de Praja Abilasha Land Rights Network of Sri Lanka, membre fondamental du comité de la South Asian Alliance for Poverty Eradication (SAAPE), et invité spécial au World Forum of Fisher Peoples (WFFP).