Promouvoir un programme d'action populaire sur la responsabilité des entreprises

Date de publication : 
Lundi, 22 octobre 2018

Du 4 au 7 septembre 2018, le Groupe de Travail sur la Responsabilité des Entreprises du réseau-DESC (GTRE) a tenu son quatrième Forum des peuples sur les droits humains et les entreprises à Manille, aux Philippines.  

L'événement a été co-organisé par Tebtebba Foundation et un comité de planification composé de membres, notamment : La Fondation Tebtebba, Kenya Human Rights Commission (KHRC) , Project on Organizing, Development, Education, and Research (PODER), Al Haq, Center for International Environmental Law (CIEL) , Association for Women’s Rights in Development (AWID), ont contribué à établir la liste des participants, le programme et le plan de facilitation du Forum et permis aux mouvements sociaux locaux d'éclairé les discussions sur la situation précaire des défenseurs de droits de l'homme aux Philippines

Avant le grand rassemblement du Forum des Peuples, il y a eu une réunion d'une journée pour les mouvements sociaux.  Les participants ont discuté de la surveillance et de la documentation dirigées par la communauté et ont eu une discussion approfondie sur l'avant-projet du Traité contraignant dans le contexte des luttes passées et présentes des uns et des autres contre les abus des entreprises.

Mettre en avant les enjeux clés dans le domaine de la responsabilité des entreprises

La première journée du Forum des peuples consistait de quatre tables rondes dirigées par les membres et axées sur les enjeux clés dans le domaine de la responsabilité des entreprises :

  1. Genre et Responsabilité des Entreprises
  2. Documentation et surveillance des violations liées à la responsabilité des entreprises
  3. Les accords sur le commerce et l'investissement, le rôle des institutions financières et le règlement des différends entre investisseurs et États here and here), et
  4. Les défenseurs des droits humains travaillant dans le domaine de la responsabilité des entreprises et droit humains.

Au cours de la séance finale, les participants ont rappelé et honoré ceux que nous avons perdus dans la lutte pour la défense des droits humains face au pouvoir débridé des entreprises, avant d'explorer des stratégies pour renforcer la sécurité, la protection et la solidarité des personnes qui poursuivent ces combats.

Traité contraignant sur les entreprises et les droits de l'homme

La journée suivante a été consacrée à des discussions stratégiques sur le traité, en commençant par un aperçu historique du projet au sein du Groupe de travail sur la responsabilité des entreprises et droits humains et institutionnellement à l'ONU.

Cela a été suivi d'une évaluation des engagements actuels et futurs en matière de plaidoyer au niveau régional, en vue de renforcer le traité et d'utiliser le processus pour faire progresser les luttes pour la réglementation et la réparation aux niveaux régional et national. Au sein de petits groupes régionaux, les participants ont décrit les engagements actuels et ont évalué les nouveaux espaces et les nouvelles possibilités de plaidoyer.  

Les participants ont ensuite débattu les documents de plaidoyer (les versions préliminaires de chacun ont été rédigées par différents groupes de membres) qui ont servi de points de discussion coordonnés pour les membres du réseau DESC travaillant pendant la quatrième session du Groupe de travail intergouvernemental (IGWG) à composition non limitée sur les sociétés transnationales et autres entreprises dans le domaine des droits humains et au-delà.

Projet de l'entreprise des entreprises

La dernière journée du Forum des Peuples a été consacrée à la planification d'un travail collectif sur l'entreprise des entreprises et s'est concentrée sur les quatre domaines de travail du projet :

  • Domaine 1. Outils et matériel de communication (animation vidéo, autres vidéos, bandes dessinées, enquêtes, infographies)
  • Domaine 2. Recherche sur les mécanismes politiques et législatifs existants pour empêcher l'emprise des entreprises
  • Domaine 3. Outils de documentation et de suivi communautaires   
  • Domaine 4. Renforcement des capacités

Les participants ont également discuté de la façon dont ce projet pourrait soutenir les campagnes à l'échelle du réseau.  

Au cours de la dernière année, les membres du Groupe de Travail sur la responsabilité des Entreprises et Droits humains (CAWG) ont fait des progrès dans les domaines des communications et de la recherche, sous la direction du Groupe Consultatif du Projet, notamment :

  • les caractéristiques de l'emprise des entreprises, qui ont été révisées pour inclure « l'élaboration de récits » et « l'emprise des institutions académiques, »
  • une position de plaidoyer et un engagement clair par rapport au traité des Nations Unies en évolution qui influencent avec succès le texte de l'avant-projet.
  • recherche sur les mécanismes politiques et législatifs visant à cartographier la façon dont l'emprise des entreprises est abordée, et
  • une animation vidéo sur l'emprise des entreprises, qui a été présentée pour la première fois au Forum des peuples en anglais et en espagnol.

Les membres et les alliés sont invités à partager la vidéo. Si vous pouvez vous engager à partager la vidéo de l'emprise des entreprises, veuillez remplir le formulaire ici :

 

Les membres se sont ensuite divisés en groupes en fonction de leur intérêt pour un domaine de travail spécifique et ont planifié les prochaines étapes, en se concentrant sur la manifestation de la « manipulation de la communauté. » Pour ce qui est d'explorer des mécanismes législatifs et politiques modèles pour contester l'emprise des entreprises, les prochaines étapes consisteront à s'appuyer sur les recherches en cours sur l’interférence législative et politique et sur celles qui seront menées sur le lobbying et le financement électoral.   

La discussion de groupe sur la documentation a commencé par la ventilation du concept de « manipulation de la communauté » pour identifier les moyens concrets et observables par lesquels cela se produit au niveau communautaire et pour déterminer quels types d'informations doivent être collectées au niveau communautaire pour prouver les cas de manipulation. Les membres ont convenu d'élaborer au cours des prochains mois une enquête ou une boîte à outils à l'intention des collectivités pour documenter la manipulation de la communauté.

Dans la dernière partie de la discussion, les membres ont parlé des tactiques efficaces qu'ils utilisent pour contrer l'emprise des entreprises, qui varient de l'éducation à la base, a l'organisation, aux rapports, aux campagnes médiatiques, etc. Les participants ont également discuté de la nécessité d'élaborer différents types de résultats - certains qui s'adressent aux membres de la communauté et d'autres qui ciblent les activistes et les ONG. Ils ont également exprimé leur intérêt à faciliter la mise en place d'une plateforme en ligne avec une série de webinaires pour recueillir ces documents produits par les membres afin de faciliter les échanges et le partage des connaissances sur les stratégies permettant de faire face à l'emprise des entreprises.

    Pays :